• phone number : 03 25 31 39 72
  • FAQ FAQ
Extranet Propriétaire

Mot de passe oublié?

Vous n'êtes pas encore adhérent?

Vous connecter en tant qu'ADMINISTRATEUR

FAQ / Liens utiles

Qu’est ce qu’un chien « ISHV » ?

Qu’est-ce que l’ISHV ?« l’Internationale Schweiß Hund Verband » (Union Internationale des Clubs de Chiens de Rouge)

Qu’est-ce qu’un chien « ISHV » ?Le terme de « chien I.S.H.V » était utilisé par le Club avant même l’époque où la grille de sélection a été officiellement validée par la Société Centrale Canine, pour désigner les chiens ayant des ascendances 14 / 14, donc l’ensemble de ses ascendants, titulaires du TAN. Ces antériorités de travail sur 3 générations correspondent aux conditions minimales exigées par l’Union Internationale des Chiens de Rouge, à l’instar des Clubs Allemands et Autrichiens, pour garantir la pérennité des qualités de travail de l’élevage.

La lecture des pedigrees Allemands et Autrichiens est particulièrement parlante dans la mesure où les titres de travail de tous les ascendants sont mentionnés. En France, c’est un peu plus compliqué : le certificat provisoire d’inscription au L.O.F pour les chiots, tout comme le certificat définitif émis par la Société Centrale Canine après la confirmation, ne reprennent pas encore de façon exhaustive les antériorités des ascendants. C’est donc le Club qui valide les ascendances au moyen d’un tampon « I.S.H.V », apposé systématiquement sur les pedigrees originaux par les responsables d’élevage des deux races.

La notion de « chien I.S.H.V » n’est pas reprise en tant que telle dans notre grille de sélection, car cette dernière se doit d’être ouverte, autorisant une progression accessible au plus grand nombre. L’exigence d’une ascendance « 14/14 » ne pouvait pas être le sésame pour y rentrer, car trop restrictif au regard de l’organisation de l’élevage canin en France. De plus, l’enviable statut de « chiot I.S.H.V » n’est pas un passeport pour l’oisiveté et ne correspond en aucun cas à une dispense de travail : tout jeune chien, même de « haute lignée », doit faire ses preuves pour progresser dans la grille.

Le Club tient compte du travail effectif délivré par le chien sur le terrain et de ses caractéristiques sanitaires. Il accorde son « label CFCRHB » à partir du niveau 3/6, exigeant des ascendances 7/7 titulaires du TAN. Mais il est clair que seuls les chiens « bien nés » I.S.H.V et représentatifs en termes de conformité au standard (jugés Très Bon ou Excellent en Nationale d’élevage) peuvent un jour s’ils sont brillants, caresser l’espoir atteindre le niveau 4/6 de sujet « recommandé ».

Quelle différence entre le chien de Rouge du Hanovre et le chien de Rouge de Bavière ?

Ces deux races apparentées sont des chiens courants (groupe 6), dont elles présentent les caractères morphologiques.

Le Hanovre est le plus “charpenté”, et plus grand (la taille au garrot pour les sujets mâles est de 50 à 55 cm, celles de femelles de 48 à 53 cm) alors que le Bavière est plus léger (la taille au garrot exigée par le standard est de 47 à 52 cm pour les mâles, 44 à 48 cm pour les femelles), et d’une morphologie plus élancée mieux adaptée à la course dans un milieu de montagne dont il est originaire.

Ce sont des chiens d’un caractère fort et stable nécessaire à leur vocation (le “wesenfeschtikeit” décrit par les cynophiles allemands), qui fait d’eux de remarquables compagnons, sans pour autant être des chiens de compagnie à proprement parler.

Quelles sont les qualités d’un conducteur de chien de Rouge ?

Les multiples talents dont doit être paré un chien de Rouge pour mener à bien sa mission ne doivent pas occulter ceux dont son conducteur doit savoir faire preuve. La pratique de la recherche est une activité qui conjugue cynophilie et cynégétique. Un conducteur est à la fois passionné et mesuré ; deux qualités qui semblent être en contradiction, comme pour nos chiens de Rouge, mais parfaitement complémentaires dans ce que l’on nomme “équilibre” et “perçant” nécessaires à l’équipage conducteur – chien. Il convient de préciser à tout amateur que la notion de temps est particulièrement importante.
En effet, si les qualités intrinsèques du chien sont présentes, il faut savoir prendre le temps d’une éducation progressive adaptée aux qualités du chien, tout comme le temps de le faire travailler au gré des appels des chasseurs ; ce qui demande beaucoup de disponibilité, et une grande flexibilité d’emploi du temps.
La compréhension du chien doit permettre l’efficacité maximale dans cette discipline passionnante et indispensable au monde de la chasse à tir. Elle reste une bonne école d’humilité, une qualité qui permet une progression et des satisfactions constantes.

se connecter à l'extranet

espace réservé aux membres du cfcrhb