• phone number : 03 25 31 39 72
  • FAQ FAQ
Extranet Propriétaire

Mot de passe oublié?

Vous n'êtes pas encore adhérent?

Vous connecter en tant qu'ADMINISTRATEUR

L’Élevage des Chiens de Rouge du Hanovre

Comme tous les Clubs de Race affiliés à la Société Centrale Canine, le CFCRHB dispose d’un outil appelé « grille de sélection », qui définit les orientations souhaitées en matière d’élevage sur le territoire Français. Il appartient à chaque Club d’en fixer les critères, ceux-ci ayant pour objectif d’identifier et de sélectionner des reproducteurs potentiels, porteurs de qualités jugées représentatives pour la race concernée, et qu’il est souhaitable de pérenniser.

La vocation de nos chiens étant la recherche du Grand Gibier Blessé, notre grille de sélection est orientée sur le développement de lignées de travail performantes dans cette activité, sans oublier les indispensables considérations sanitaires et la conformité morphologique au standard. Cette grille est valable pour les deux races. Validée par la Société Centrale Canine, elle est de surcroît en accord avec les critères en vigueur pour les membres de l’Union Internationale des Clubs de Chiens de Rouge.

Grille de sélection - Club Français du Chien de rouge du Hanovre et de Bavière

Adoptée par la Commission d'Elevage de la SCC le 18/04/2007 Approuvée par le Comité de la SCC le 17/07/2007

confirmé 1 point   2 points   sélectionné 3 points recommandé 4 points élite b 5 points élite a 6 points
Confirmé Confirmé Confirmé Confirmé Confirmé Recommandé
Au standard
(après 15 mois)
+ TAN (1)
+ Ascendances 3/3
titulaires du TAN
+ Dysplasie de la hanche :
lecture A ou B
+ TAN (1)
+ Ascendances 7/7
titulaires du TAN
+ Dysplasie de la hanche :
lecture A ou B
+ 20 rapports de recherche
avec réussite (2)
+ 2 attestations de menée
à vue / à voie (3) Label CFCRHB
+ TAN (1)
+ Ascendances 14/14
titulaires du TAN
+ Dysplasie de la hanche :
lecture A
+ Brevet de maîtrise avec
menée à voie et à vue (4)
+ Qualificatif TB /
EXC en NE Label CFCRHB
Ayant produit en 1ère
génération :

Mâles
4 descendants côtés 3 pts
avec 2 lices différentes

Femelles
4 descendants côtés 3
pts en 2 portées minimum
Ayant produit en 1ère
génération :

Mâles
4 descendants côtés 3 pts
avec 2 lices différentes

Femelles
4 descendants côtés 3
pts en 2 portées minimum
  • TB = Très bon
  • EXC = Excellent
  • NE = Nationale d’élevage
  • TAN* = Test d’Aptitudes Naturelles
  • BM* = Brevet de Maîtrise
  • * Epreuves organisées par le CFCRHB

  • CI = Classe Intermédiaire
  • CO = Classe Ouverte
  • CT = Classe Travail
  • CCH = Classe Champion
  • SPE = Spéciale de race
  • RE = Régionale d’élevage
  • NE = Nationale d’élevage
  • CHPT = Championnat de France
  • (1) concernant les Pedigrees étrangers, seuls les TAN des clubs affiliés à l’ISHV (Union Internationale des Chiens de Rouge)
    seront reconnus.
  • (2) Animal retrouvé à + de 300 mètres.
  • (3) 2 attestations de poursuite et menée différentes, signées par 2 témoins distincts dignes de foi.
  • (4) Dans le cas d’un Brevet de Maîtrise réussi sans poursuite, il sera fait référence aux 2 attestations
    de poursuite et menée citées en (3).

La progression d’un chien sur la grille de sélection se fait par paliers adaptés à la maturité des chiens, en tenant compte de la qualification au travail de leurs ascendants.

Le Chien de Rouge du Hanovre

Vous l’avez compris : Le chien de Rouge du Hanovre n’est pas un chien d’appartement, et s’il sait être un excellent compagnon, ce n’est pas un « chien de compagnie » uniquement.

Robuste et puissant, sa robe est de couleur « rouge cerf » plus ou moins foncé, ou encore « bringé », avec parfois un masque noir au niveau de la tête. Son poil est ras et fourni, ses oreilles longues et tombantes, ses yeux vifs. Sa tête est large, avec des babines largement débordantes et un front souvent « ridé », pour un faciès qui n’est pas sans points communs avec celui du Chien de Saint Hubert.

Appartenant au Groupe 6 de la Classification FCI, celui de la grande famille des chiens courants, il est répertorié dans la section 1 des chiens de recherche au sang.

HISTORIQUE de la Race (texte : Robert Brand)

L’histoire du Chien de Rouge du Hanovre en tant que spécialiste de la recherche du grand gibier blessé commence avec l’abandon de la chasse à courre en Allemagne et par son remplacement progressif par la chasse à tir liée au perfectionnement des armes à feu.

De limier d’origine, son utilisation de chien de rouge ou « de rougeurs » (sang perdu sur le sol à la suite des blessures) s’imposa rapidement. Le chien de Rouge du Hanovre trouve ses origines dans les lignées des «anciens limiers – courants allemands » et d’une race de chien aujourd’hui disparue le « Haidbracke », chien courant des Landes Allemandes. Selon FRIESS c’est à partir de ce croisement et d’une souche plus légère dite du « Harz »
que l’on obtint le chien de Rouge du Hanovre actuel. De fait, ces chiens peu répandus étaient pratiquement réservés et utilisés dans les « Jägerhöfe », véritables institutions cynégétiques crées en Allemagne au XVIIIème siècle, dont l’objectif était la formation des chasseurs professionnels rattachés aux cours princières de l’époque.

La plus célèbre de ces « écoles de chasse » par la qualité de l’enseignement prodigué (élevage et entretien des chiens de chasse, des chevaux, gestion du cerf et d’un ensemble de traditions cynégétiques et de modes de chasse comme la fauconnerie) aura indiscutablement été le Jägerhof de l’ancien royaume du Hanovre où se développa l’art de la recherche du gibier blessé.

C’est dans cette mouvance que le « Verein Hirschmann » c’est à dire le club allemand du chien de Rouge du Hanovre fut créé le 17 juin 1894 se fixant pour objectif la promotion et l’élevage de cette race, la formation des conducteurs et d’une certaine éthique de la chasse au grand gibier. La méthode d’éducation des chiens est calquée, tout en y apportant des améliorations, sur la technique de base de formation des « limiers ».
A savoir le travail de la voie saine et froide d’un cerf dont on a observé le passage avec précision quelques heures auparavant. Avec le temps, cette spécialisation du travail de la voie saine et froide a été élargie et pour cause à la voie du sanglier, voire complétée ou remplacée partiellement par l’utilisation de semelles traceuses.
Ce chien est considéré comme spécialiste de la recherche au sang, avec son cousin le chien de Rouge de Bavière, fruit du croisement d’une chienne Rouge du Hanovre et de courants du Tyrol, ce dernier étant destiné par sa morphologie plus légère aux territoires de montagnes. Ces deux races sont soumises à une sélection logique et rigoureuse indispensable au niveau de l’élevage… complétée par une indispensable formation de ceux qui seront amenés à les conduire, l’ensemble pérennisant en quelque sorte l’héritage des Jägerhöfe en Allemagne…

se connecter à l'extranet

espace réservé aux membres du cfcrhb